france3.fr

Découvreurs de méduses : Péron & Lesueur

Les Méduses

Découvreurs de méduses : Péron & Lesueur

Il est rare de trouver dans l’histoire des sciences des exemples d’une collaboration scientifique aussi équilibrée et réussie que celle qui lia Lesueur et Péron. Tous deux partageaient un engouement, par ailleurs très répandu à la fin du XVIIIe siècle pour l’histoire naturelle, et plus particulièrement pour les méduses.

Chrysoara pleurophora, Aquarelle sur vélin, © Muséum du Havre

Le biologiste François Péron (1775-1810) et le dessinateur Charles-Alexandre Lesueur (1778-1846) embarquent sous les ordres du capitaine Baudin, le 19 octobre 1800 au Havre, pour une expédition scientifique vers les Terres Autrales à bord de deux navires : le Géographe et le Naturaliste. Après quatre ans de voyage, les zoologistes de la mission ont recueilli une masse considérable d’échantillons : plus de 66 000 animaux, dont plus de 2 500 espèces nouvelles, sont ainsi ramenés en France.

Au retour de l’expédition, Lesueur entreprend de dessiner sur vélin la grande variété d’espèces rapportées. Mais déjà l’artiste montre un intérêt particulier pour les invertébrés pélagiques, conséquence de sa collaboration étroite avec Péron.

L'immense dextérité de Lesueur, la vivacité de la couleur, l’acuité de la description donnent à ses dessins un réalisme saisissant. La précision et la finesse du trait apportent à ses dessins un relief indéniable, n'hésitant pas à peindre avec un pinceau à un seul poil pour rendre plus fidèlement le filament d’une méduse. Cette spécialisation va s’affirmer encore davantage par la suite.Chrysoara lesueur, Aquarelle et crayon sur vélin, © Muséum du Havre

En effet, à l’issue de voyages sur les côtes de la Manche et de l’Atlantique, il produit une nouvelle série de vélins consacrée cette fois pour l’essentiel aux méduses. Le tout constitue l’une des premières, mais aussi l’une des plus importantes collections d’illustrations de méduses au monde, à la fois pour la quantité des espèces représentées que pour la qualité, tant esthétique que scientifique.

De cette manière, Péron et Lesueur parviennent à porter le nombre d’espèces de méduses à 120, soit plus de quatre fois plus que ce qui était connu avant eux. D’autre part, ils tentent de mettre de l’ordre dans leur classification. Ils définissent ainsi des critères morphologiques, fondés sur la consistance (« gélatineuse » ou « membraneuse ») et la morphologie de ces espèces marines. Signe de l'importance de leurs travaux, certains noms donnés par les deux savants sont encore utilisés aujourd'hui.

Cyanea Lamarcki, Aquarelle sur vélin, © Muséum du Havre

Ce travail titanesque constitue la base de nos connaissances actuelles sur ces animaux. Plus de deux siècles après sa réalisation, le travail des deux naturalistes continu de revêtir un intérêt majeur tant scientifique qu'artistique. La beauté des dessins de Lesueur fait de ces méduses de véritables œuvres d'art et permet de mieux les comprendre. D'autant plus qu'aujourd'hui une pullulation massive de ces prédateurs gélatineux envahit les océans.

Une exposition au Muséum d'histoire naturelle du Havre, du 21 juin 2014 au 4 janvier 2015, présente les dessins exceptionnels de Lesueur. Les velins sont également publiés dans leur intégralité dans le catalogue de l'exposition.

 

 

 

Pour en savoir plus sur les méduses et leur mode de vie, découvrez notre dossier.


 

Livres

Coffret Méduses

Méduses

Charles-Alexandre lesueur

J.Goy, C.Crémière, G.Baglione, S.Schmitt

Ed. MkF éditions (2014)

Un livre de référence sur la plus importante collection d’illustrations de méduses au monde, tant pour la quantité des espèces représentées, que sa qualité esthétique et scientifique. Ces aquarelles sur vélins sont le fruit de la collaboration liant les deux naturalistes Charles-Alexandre Lesueur (1778-1846) et François Péron (1775-1810). Quand l'Art rencontre la Science, un beau-livre exceptionnel.

Publicité