france3.fr

Marine Le Pen, la dernière marche ?

Émission du 16/01/2017

Les divergences entre F. Philippot et Marion Maréchal-Le Pen

Selon les instituts de sondage, la présence de Marine Le Pen au second tour de l'élection présidentielle de 2017 est inéluctable. Depuis qu'elle a pris le contrôle du parti, en 2011, le Front national a progressé à chaque élection pouvant même prétendre au titre de premier parti de...

Les vidéos

Sommaire

  • 1

    Marine Le Pen, la dernière marche ?

    Dans « Marine Le Pen, la dernière marche ? », Emmanuel Blanchard et Grégoire Kauffmann dressent un portrait sans concession de celle que personne ne voyait accéder au pouvoir il y a encore quelques années. Analyse d’une femme et, à travers celle-ci, d’un parti qui ne cesse d'attiser inquiétudes et passions médiatiques.

    Marine Le Pen permettra-t-elle au FN d’accéder au pouvoir ? Contrairement à son illustre père, qui aux yeux de tous n’a jamais réellement voulu devenir président, la nouvelle figure de proue du FN fait tout ce qui est en son pouvoir pour entrouvrir la porte de l’Élysée.

    Sans véritable vocation, Marine Le Pen se lance dans la vie politique à l’âge de 30 ans en briguant un mandat à la mairie d’Hénin-Beaumont, qui deviendra un futur bastion du parti frontiste. Le virage décisif de sa carrière survient quatre années plus tard lors des élections présidentielles de 2002 où son père arrive au second tour. Au lendemain de ce choc historique qui voit le patriarche des Le Pen balayé par un front républicain porté par Jacques Chirac, un constat s’impose : si le FN veut accéder au pouvoir, il va devoir redorer son image. Élue nouvelle présidente du parti en 2011 devant Bruno Gollnisch, Marine va dès lors mettre en place la fameuse stratégie de dédiabolisation du FN. Les brebis galeuses qui affichent trop ouvertement leurs idées profondes et intolérantes sont écartées du mouvement. La stigmatisation des étrangers cède du terrain devant celle des musulmans. Marine, qui se rêve en figure antisystème, adoube au passage un inconnu, tout droit sorti de... l’ENA, en la personne de Florian Philippot. Ce dernier révolutionne les méthodes de travail du parti en incluant dans la stratégie politique du FN le recours aux éléments de langage et aux analyses d’opinion.

    Pour autant, le naturel revient vite au galop : en janvier 2012, Marine Le Pen se rend à Vienne, au bal des corporations étudiantes, haut lieu de rendez-vous de l’extrême droite autrichienne néo-nazie. Lors de la campagnes des municipales 2014, Anne-Sophie Leclerc, candidate FN à Rethel (Ardennes) n’hésite pas à comparer Christiane Taubira avec un singe. Autant de pavés dans la mare d’un FN voulant séduire au-delà de son électorat habituel.

    Dans « Marine Le Pen, la dernière marche », Emmanuel Blanchard et Grégoire Kauffmann décryptent les contours du style frontiste version Marine, qui tranche radicalement avec celui de son prédécesseur. Le document donne notamment la parole aux principaux membres du parti, des plus anciens, Jean-Marie Le Pen en tête, à la nouvelle garde, incarnée par Marion Maréchal-Le Pen ou, dans un autre genre, par Florian Philippot, qui a su gagner la confiance de la patronne mieux que personne. L’histoire du parti sera également évoquée par les félons, et principalement Bruno Mégret, le premier d’entre eux, qui revient sur sa trahison et la scission du parti qui en découla en 1998. 

Publicité